dimanche 8 novembre 2015

A la recherche des invisibles réfugiés de Bordeaux Métropole


Tout a commencé par une interrogation et un ami qui me dit "à Bordeaux il y a des réfugiés sous le pont st Jean prés de la gare"....

Les réfugiés c'est une histoire qui me bouleverse, on est face la plus grande crise de l'histoire et tous les gens à qui j'en parle se contente bien souvent ou de chasser ça de leur mémoires ou de dire "on ne peut pas accueillir toute la misère de la terre".

En temps que photo journaliste, je fait ce constat que depuis qu'on traite ce sujet dans la presse il y a cette méthode de distanciation qui fait que on a jamais été capable ou en a jamais voulu faire en sorte que les gens se fassent réellement une opinion sur le sujet, on est dans une sorte d'hyper-irréalisme, qui conduit à une hyper-indifférence.


Chez nous dans notre chère Bordeaux Métropole, le journal Sud-Ouest n'en parles jamais ou si peu idem de notre chaine régionale FR3 Aquitaine, on a pratiquement jamais vu aucunes images de ces gens, quand il sont pris en photo, c'est toujours avec une distanciation histoire de ne surtout pas leur donner un nom, une histoire une personnalité.... 
Cela m'a conduit à simplement me fixer un défi : "je vais essayer de donner un nom et une histoire à ces gens, histoire qu'on les regarde un peu dans les yeux"... 
On m'a parlé de ces réfugiés sous le pont St Jean, fait t'on la confusion entre migrants, SDF et réfugié ? Y en a t'il d'autres ailleurs dans la métropole de Bordeaux,
mais ou ? Mystère ! Le secret et bien gardé ? Ou bien ?

Je commence donc mon enquête sur le web, par quelques petites recherches d'articles : https://www.google.fr/search?client=safari&rls=en...


et ici une recherche d'actualités sur le même sujet https://www.google.fr/search...

quand je vous parlais de distanciation regardez cet article http://www.sudouest.fr/.../bordeaux-des-cuves-d-eau-pour...

et là un interview de Noël Mamère ou la distanciation s'opère par l'absence de bilan concret de la situation http://www.sudouest.fr/.../migrants-begles-s-apprete-a...

une autre forme de la distanciation étant le dénigrement, bien sur je ne cherche pas à nier ou réfuter ce qui est affirmé dans cet article, je m'interroge plutôt sur l'absence d'autres articles sur les vrais réfugiés : http://www.infos-bordeaux.fr/.../de-faux-refugies...

J'approfondie en utilisant les moteurs de recherche de nos médias régionaux :
là encore c'est l'absence d'articles qui est parlante http://france3-regions.francetvinfo.fr/.../reche.../réfugiés

Toujours cette absence de mot d'images et ce silence pesant :


on a noyé le petit poisson ou bien ? 

Finalement toutes ces recherches me laissent un peu perplexe, 1 Million de réfugiés aux frontières et en Europe, et rien que quelques centaines à Bordeaux Métropole ?  Ou moins ?
Tous les chemins mènent ils à Rome mais aucun à Bordeaux ? 

ah oui il y a l'opinion publique et les élections régionales et la campagne des présidentielles qui démarre.... Chut....... 
donc si vous voulez accueillir des réfugiés (à vos frais ?) 
ou comment titrer le contraire de la réalité (la presse en raffole) : 

Pour être clair le but de mon travail n'est pas de dénigrer les politiciens, les autorités, la presse ou les associations, je cherche simplement à cerner le problème et à ainsi permettre de lui apporter un éclairage nécessaire, donc si vous avez des informations susceptibles de m'aider (contact avec des associations, ou avec des élus, ou avec des réfugiés), si vous avez connaissance de sites ou se trouvent des réfugiés en provenance de Syrie, du Mali, de Libye, contactez moi, comprendre c'est déjà le début de la solution....

Un autre élément très important qui a justifié ce reportage, c'est que certains politiciens que je ne citerais pas font référence à des hordes de réfugiés qui auraient envahi la France, hors j'ai du mal à croire que ces hordes soient si invisibles qu'on ne les voit nulle part, peut être ce reportage concluera simplement que si les réfugiés sont si invisibles à Bordeaux c'est tout simplement parce qu'il n'y en a pas ou qu'ils sont trop peu nombreux pour être visibles....

ici quelques initiatives qui ont le mérite de n'aboutir à rien du fait qu'on élude soigneusement le fond du problème à savoir comment sera financé les hébergements de ces personnes....
Pour être clair imaginons que vous disposiez d'une maison vous décidez qu'elle pourrait accueillir de réfugiés QUI VA PAYER LE LOYER ?

 Donc voilà l'enquête est lancé, bien sur j'ai besoin de toutes les aides possible, m'aider peut aussi consister à partager cet article sur les réseaux sociaux avec vos amis de Bordeaux , j'ai besoin de récolter un maximum d'infos sur le sujet, donc qui que vous soyez si vous avez des infos sur ce sujet, contactez moi.

Alexandre Cometti